Aphorismes Remarques et Confidences dans pamphlet de 1997. Qui voit sa vie comme une chance exceptionnelle ?
ecrivain livres papier et ebooks à bas prix
Accueil Ecrivain       Livres en papier   Ebooks     Le Blog   Bio     Romans   Théâtre   Chansons   Essais     Contact   + Infos


On ne sait jamais les traces laissées à un lecteur.

Qui voit sa vie comme une chance exceptionnelle ? Vivre aujourd'hui ! Car qui peut dire, je ne dois rien aux formidables avancées de la médecine ?

Extrait de Assedic Blues, Bureaucrate ou Quelques centaines de francs par mois.




Un crédit sur vingt ans : limiter son autonomie, consacrer son futur au banquier ; liberté surveillée, obligation d'être socialisé. L'homme est un nomade, c'est pour mieux le surveiller qu'il fut sédentarisé.

Face à la tristesse, une seule arme : la réflexion. Sur la cause de cette peine. Souvent insignifiante ! Ou l'expression du sentiment d'impasse. Ou d'une dimension inaccessible à l'Homme. Dans ce cas il faut savoir s'accepter humain, minuscule, imparfait, faible.

Traditions : à la Toussaint visiter les morts, en janvier les vivants.

Où règne le bruit disparaît la réflexion, la politique de contrôle des individus placera du bruit partout. Méfiez-vous des haut-parleurs.

Une prime pour acheter une voiture : l'état encourage les pollueurs. Arrêtons d'être fiers de "nos" constructeurs, soyons plutôt scandalisés du choix de la pollution.
Ils appellent ça l'ambition, la vraie vie. Et moi : courir après le vent, remplir un tonneau percé, remonter le rocher de Sisyphe. Socrate, confronté aux mêmes tristes zigues dut boire la ciguë.

Des agriculteurs européens sont payés pour restreindre leur production et l'Afrique a faim, et les exclus de la prospérité ont faim. Même si des considérations géopolitiques et les gros capitalistes présentent cela comme une nécessité, historiquement l'occident portera une lourde responsabilité. Non assistance à humains en danger. Appellera-t-on barbares les affamés qui justement se révolteront.
Précision sur les subventions agricoles : 80% sont versées à 20%, les "gros propriétaires". Cet argent ne sert même pas à maintenir des paysans sur leur lopin de terre.

Don Quichotte : voir les choses autrement qu'elles sont.

Les gens s'ennuient, sans nuits d'Amour.

Les adultes refusent aux jeunes l'accès à leur monde : une chance ! Ne pleurez plus, transformez l'exclusion sociale en intégration dans l'essentiel. Une génération impertinente devenue conformiste, une génération morale devenue grincheuse vous observent, sachez suivre l'itinéraire inverse, passer de la léthargie à l'enthousiasme.

Paradis artificiels : super... ficiels, enfers réels.

A trop prendre les gens pour des cons, ils le sont devenus.

Arras, ses rues. Marcher lentement et regarder. Les murs, les magasins, les gens. Souvenirs. Sans nostalgie ni regret. Le passé vit en nous. Quelques-unes, quelques-uns se souviennent peut-être. Mais Arras a déjà changé ! Arras ressemble de plus en plus à Lille, à Reims, constamment embouteillée. Les voitures tuent les villes une à une, et l'agressivité des regards va de pair.

La mort a faim, je ne suis pas comestible. Et pourtant !


Essayer d'être meilleur. Ne pas faire deux fois la même connerie. Ne pas regretter ce qui ne fut pas ou fut de travers. Faire le meilleur usage possible de soi. Et aller ailleurs si rien ne te passionne où tu vis forcé. Est-ce que mon adolescence aurait été plus intéressante si j'avais su cela plus tôt ?

Un mécène ? Pourquoi pas ! Mais sans contraintes.

Dans tous les jardins, même sans être à l'abandon, les mauvaises herbes poussent facilement.

Enlaidissement De la France : allez-vous saccager le Quercy ? Qui pilonnera les pylônes ?

Je ne suis rien mais je vais bien.





Votre réaction ou votre avis sur le sujet...

article du blog de Ternoise - le 24 décembre 2011 à 04 : 28
par Clear : Aphorismes et Confidences.

Article du 30 octobre 2011 à 21 : 57.


Les meilleures ventes.



sur le forum : La fête de la lecture de Boé 2016
Lecture article.

Aphorismes Remarques et Confidences dans pamphlet de 1997. Qui voit sa vie comme une chance ?