écrivain et nouvelobs Grégoire Leménager oublie de conclure




ecrivain livres papier et ebooks à bas prix
Accueil Ecrivain       Livres en papier   Ebooks     Le Blog   Bio     Romans   Théâtre   Chansons   Essais     Contact   + Infos

Pourquoi Grégoire Leménager, du nouvelobs, oublie de conclure lors de son article sur les écrivains ?



Grégoire Leménager analyse, le 10 mars 2009, les rapports entre l'écrivain et son éditeur.
Pour ne pas fâcher personne et ne pas faire de pub aux insoummis, il va chercher Céline et ses relations avec Gaston Gallimard, «commerçant», «escroqueur» qu'il aurait bien voulu « dépecer à vif!».

Mais les temps ont changé ! les écrivains n'osent plus ainsi répondre, on leur dirait même cracher dans la soupe s'ils osaient.
60 % des écrivains français se déclareraient «satisfaits» de leur éditeur... relativisons...
il s'agit d'une enquête de la Scam... auprès de 400 auteurs...

Relativisons et Grégoire Leménager ne relativise pas mais y voit presque une opposition à une autre enquête :
150 écrivains à peine vivraient de leur oeuvre en France... Et je ne suis pas compté dedans... je suis travailleur indépendant !

Pour arriver à 400 auteurs, la Scam a sélectionné les mieux payés ?

L'enquête de la Scam, dont il faut donc douter de la pertinence au niveau des 400 auteurs consultés, arrive quand même, toujours selon Grégoire Leménager, à
31% des auteurs qui jugent leurs relations avec le brave éditeur «insatisfaisantes »... et 9 % «conflictuelles».

La moitié de ces 400 auteurs ne négocient rien du tout, acceptent le taux de DROIT D'AUTEUR proposé (entre 5 et 12 % pour plus des 2/3... donc moins pour les autres ? ), ainsi que l'à-valoir...

Mais rien chez Grégoire Leménager sur la possibilité d'en vivre sans éditeur...




Auteur écrivain

Le 12 03 2009 à 13 : 05


accueil et catalogue écrivain -

le contact écrivain dans le menu général

Les meilleures ventes.



Vous pouvez commenter :

Votre réaction ou votre avis sur le sujet...


- Commentaire (avis 44), du 24 août 2014 à 7 H 57 : Exemple avec "La Nouvelle Revue" en mai 1936. « Ce fut donc devant une assemblée restreinte que sous le porche de l'église de la Trinité prirent successivement la parole M. José Germain. Foin des maîtres d'école. Foin des écoles. Foin des idées bergères. « Je ne suis pas du troupeau ». Il ignorait la plainte du mouton.
sur le forum : La fête de la lecture de Boé 2016
Lecture article.