Hania Raczak interview 2018 pour salon du livre Montcuq Lot. raconter des histoires à plusieurs voix...


Accueil Ecrivain       Livres en papier   Ebooks     Le Blog   Bio     Romans   Théâtre   Chansons   Essais     Contact   + Infos


Hania Raczak...

- Dans quel genre littéraire vous situez-vous ?
J’aime raconter des histoires à plusieurs voix, lier, croiser ou mêler différentes narrations, jouer entre le réel et l’imaginaire ou entre le passé et le présent, avec des pointes poétiques. Procurer des émotions aux lecteurs est une belle récompense !

- Votre premier livre publié ?
J’ai publié un premier roman à compte d’auteur en 2010, « A nous l’au-delà », un récit décalé, drôle et ironique sur la télé-réalité et le paranormal.



- Depuis, il y eut ?
Un deuxième roman, Zofia, racines et destin, publié en 2016. C’est ce livre que je viens présenter à Montcuq-en-Quercy. Il invite le lecteur à voyager, à cent ans d’intervalle, entre les Pyrénées et les Carpates, en compagnie de Marie, une jeune lycéenne, et de son arrière-grand-mère polonaise, Zofia.
 
- Trente mots... Je suis peintre et auteure. En 2002, parallèlement à ma carrière d’enseignante, j’ai créé l’atelier Haniawork dans lequel je tisse des liens entre peinture, écriture et stylisme.

- Comment devient-on écrivain ? Et pourquoi ? Vous considérez-vous écrivain ?
Je ne me considère pas comme écrivain, plutôt comme auteure. Lorsque j’écris c’est tout simplement par une irrésistible envie, rien ni personne ne pourrait m’empêcher d’écrire !
 
- De quels auteurs êtes-vous imprégnée ? Références ?
Fondamentalement, des auteurs qui me surprennent comme Italo Calvino, Sophie Calle ou Werber (notamment ses premiers romans) d’autres pour leur force de narration comme Sienkiewicz (pour les longues épopées) ou Pouchkine (au contraire, pour sa capacité à faire court !), certains pour leur musicalité, je pense particulièrement à Modiano.
 
- Êtes-vous d’accord avec la nécessite d’avoir lu une dizaine de livres d’un auteur pour en être vraiment "proche" ?
Souvent, un seul roman, un seul chapitre me permet de me sentir proche d’un auteur. Même parfois une seule première phrase suffit. C’est comme une rencontre, on peut vivre un coup de foudre littéraire ! Mais, parfois, au contraire, il faut passer de longues années en compagnie d’un auteur pour le comprendre et être proche de lui...

- De quels auteurs avez-vous lu au moins 10 livres ? 
En dehors de Zola, Jules Verne ou d’Agatha Christie ? Akounine, l’originalité est toujours au rendez-vous. Même au dixième livre, il continue à me surprendre. Si vous ne le connaissez pas et si vous ne voulez en lire que deux, choisissez l’amant de la mort et son roman-miroir : la maîtresse de la mort.
 
- Participez-vous régulièrement aux salons du livre ? Qu’y cherchez-vous, qu’y trouvez-vous ?
Entre deux projets, les salons me permettent de sortir et de rencontrer des lecteurs mais également des auteurs. Je choisis les salons en fonction des lieux ou des organisateurs, plutôt au feeling ! Dernièrement, j’ai participé à celui de Mazamet, le prochain sera celui de Bagnères-de-Bigorre.
 
- Montcuq en Quercy Blanc... Y êtes-vous déjà venue ? C’est ma première participation au salon de Montcuq. Lorsque j’ai vu la silhouette de Stéphane qui distribuait ses flyers à Buzet, je me suis dit que ce salon de Montcuq serait sympa !
 
- Les "péripéties locales" ? Oui, j’ai visionné les vidéos !

- Georges Coulonges. L’avez-vous lu, connaissez-vous certaines de ses chansons ? Participerez-vous à la causerie littéraire du samedi ?
Je viendrai uniquement le dimanche mais grâce à ce questionnaire voilà ma curiosité attisée.

- Éditeur traditionnel ou propre éditeur, raisons, avantages et inconvénients ?
Le roman de Zofia a été édité chez NORD AVRIL, une maison d’édition à taille humaine basée dans les Hauts de France. Après un premier roman édité à compte d’auteur, j’ai découvert le plaisir d’être guidée par un éditeur, Patrice Dufossé. De plus, lors des salons, j’apprécie les échanges avec ses autres auteurs, je sens que je fais partie d’une véritable « équipe » tout en conservant mon autonomie.

- Vous sentez-vous observateur du monde, de notre époque ? Vos livres apportent une "compréhension du monde" ou autre chose... ?
Je peux me sentir observatrice, témoin ou même porte-parole. Mais je choisis toujours de laisser une ouverture au lecteur. Si je prends l’exemple du roman Zofia, racines et destin, j’ai voulu témoigner d’une époque passée tout en me posant cette question: cent ans plus tard, que reste-t-il du pays d’origine dans les familles ? Et cette question, je la pose au lecteur, à chacun d’y répondre.

- État d’esprit du moment ? Comment voyez-vous, espérez-vous, vos prochaines années ?
Avez-vous une idée de vos prochains livres ? De votre "espérance de vie" ?
Actuellement, de nombreux projets me motivent : le dernier en date est une exposition de tableaux à Varsovie qui a commencé en Juin 2018, puis, dès novembre 2019, ce sera les commémorations du centenaire de l’arrivée massive des Polonais qui me permettront de donner un nouvel élan au roman Zofia, racines et destin car je proposerai une exposition « Zofia, l’histoire d’un roman » en médiathèque ou dans des lycées du Nord et du Pas-de-Calais. Cette exposition répondra à la question posée précédemment : pourquoi écrit-on ?
Côté écriture, je finalise un roman pour les jeunes lecteurs dont l’action se situe pas très loin d’ici, en Dordogne, la date de parution n’est pas encore fixée.

- Interview vidéo?
Stéphane, je vous ai aperçu à Buzet pour un rapide bonjour derrière votre caméra, j’ai juste eu le temps de vous dire que je n’aimais pas être filmée avec mes lunettes au bout du nez... ce serait donc ok pour une interview... mais sans lunettes... Et si vous n’avez pas le temps, je comprendrai tout à fait !

- Figurez-vous parmi les abonnés Youtube ?
OUI ! Essentiellement pour le ton!



- Montcuq en Quercy Blanc... Y êtes-vous déjà venu ?
C'est une première, et j’ai hâte d’y être.

Publié dans le livre du salon du livre.

Acheter en papier ou obtenir gratuitement en numérique Montcuq en Quercy Blanc Troisième salon du livre


 photo Montcuq en Quercy Blanc salon du livre 2018

Montcuq en Quercy Blanc salon du livre 2018





Votre réaction ou votre avis sur le sujet...

Article du 25 juillet 2018 à 17 : 15.


Article sur un sujet très proche : Montcuq en Quercy Blanc le salon du livre 2018 (bonne lecture...)

Article précédent : Pierre-Paul Nélis interview en France 2018 auteur belge à Montcuq (sur ce blog)