Livres en papier   Ebooks     Le Blog   Bio     Romans   Théâtre   Chansons   Essais     Contact   + Infos

le mensuel de football Onze en 1985



 

 

Edito écrivain

Photos

Biographie

Publications


le mensuel de football Onze en 1985


La secrétaire du mensuel Onze, venue m’attendre à la gare du Nord (je suis le seul lauréat mineur), s’exclame en souriant « ta mère n’est pas commode, elle voulait qu’on vienne te chercher en taxi ! » Je me sens bien avec elle. Ah son sourire ! Sûrement déjà aussi beau que le sourire d’une princesse espagnole !
Elle m’emmène au bureau de Onze... Quel était son âge ? 25-30 sûrement... quand nous sommes descendus du taxi, l’immeuble ressemblait tellement à une tour habitable qu’une pensée m’assaillit : pourvu qu’elle m’emmène chez elle... et me fasse découvrir l’amour... Mais c’est le bureau de Onze et elle me présente le directeur... il sera du voyage, elle non. J’aurais voulu rester des heures avec elle ! Comme elle est classe !
Mes oreilles bourdonnent dans l’avion. Comme le monde est grand. Comme c’est beau vu d’en haut ! Nous sommes au dessus des nuages ! Au travers du hublot je vois ces nuages, la mer, la terre. Une vie comme ça, ce serait bien.
J’ignore tout de Socrate, Platon, Aristote, je vois « des ruines. »
A ce jour mon unique voyage en avion.


accueil écrivain

Les meilleures ventes.

Vous pouvez commenter :

Votre réaction ou votre avis sur le sujet...


- Commentaire (avis 57), du 25 août 2014 à 20 H 18 : Il fut ainsi "condamné à l'exil d'Albas." Il échoue de même à Toulouse... Il aurait déjà, à cette époque, contracté "le virus littéraire", noircissant du papier en cachette... Il ignorait les faiblesses du respect humain, les concessions aux préjugés du monde.
sur le forum : chaîne youtube littéraire : la vidéo au service de la littérature
Lecture article.